Comprendre l’asthme équin : une pathologie respiratoire très fréquente chez les chevaux

L’asthme équin est le terme utilisé pour décrire les désordres inflammatoires chroniques non infectieux des voies respiratoires profondes du cheval.

Qu’est-ce que l’asthme équin ?

Chez les chevaux, l’asthme a été décliné en sous-catégorie, l’asthme équin léger à modéré et l’asthme équin sévère (anciennement dénommé pousse ou emphysème). Certains chevaux développant plutôt des signes cliniques au pâturage, l’asthme équin sévère lié aux pâturages a été décrit.

Définition de l'asthme equin

Prévalence et impact de l’asthme équin

Ces maladies sont parmi les affections médicales les plus fréquentes affectant les chevaux et les principales causes d’intolérance à l’exercice. Alors qu’on estime que l’asthme équin sévère affecte environ 15% des chevaux, jusqu’à 80% des chevaux présenteront des épisodes transitoires ou permanents d’asthme équin léger à modéré dans leur vie, ce qui en fait une pathologie non négligeable.

Symptômes et diagnostic de l’asthme équin

Passons à l’identification et au diagnostic de l’asthme équin. Reconnaître les symptômes et comprendre les méthodes de diagnostic est essentiel pour un traitement rapide et efficace.

L’asthme équin est caractérisé par des bronchospasmes, une hypersécrétion de mucus avec une diminution de la clairance mucociliaire, une inflammation pulmonaire et un remodelage bronchique chronique. Ces anomalies apparaissent chez des animaux sensibles exposés à des particules allergéniques respirables (paille, foin, moisissures, ammoniac, pollen …).

Schéma explicatif de l'asthme chez le cheval

Le diagnostic de l’Asthme équin et de ses sous-catégories se base principalement sur l’historique, l’examen clinique avec une auscultation pulmonaire forcée (test au sac) et une endoscopie avec la réalisation d’une cytologie sur le lavage bronchoalvéolaire (LBA).

L’asthme équin léger à modéré

Abordons maintenant la gestion de la forme légère à modérée de cette maladie. Bien que moins sévère, cette forme d’asthme nécessite une intervention proactive pour prévenir son aggravation.

Les symptômes d’asthme équin léger à modéré sont considérés dans la majorité des cas comme transitoires dans le temps et réversibles.

Asthme équin léger à modéré
Type de cheval Anamnèse Examen physique Cytologie sur LBA
Tous les âges (++ jeunes chevaux)
  • Toux chronique occasionnelle
  • Jetage nasal muqueux possible
  • Absence de dyspnée respiratoire au repos
  • Performance réduites, récupération plus lente post-effort
  • Score corporel inchangé
Auscultation pulmonaire normale Inflammation neutrophilique / mastocytaire / éosinophilique légère à modérée

L’asthme équin sévère

En ce qui concerne l’asthme équin sévère, les enjeux sont plus importants. Comprendre les options de traitement disponibles est vital pour maintenir la qualité de vie des chevaux affectés.

Un cheval diagnostiqué avec un asthme sévère sera incurable. La pathologie est dans ce cas irréversible, seulement contrôlable.

Asthme équin sévère
Type de cheval Anamnèse Examen physique Cytologie sur LBA
Généralement > 7 ans
  • Toux fréquente et régulière
  • Jetage nasal muco-purulent
  • Dyspnée expiratoire au repos (ligne de pousse, tirage nasal, polypnée)
  • Intolérance à l’effort
  • Perte de poids éventuelle
Auscultation pulmonaire anormale Inflammation neutrophilique modérée à sévère
 
Cheval présentant une crise d’asthme sévère avec une dilatation des naseaux 
et des efforts abdominaux

Il est important de gérer sérieusement un asthme équin léger à modéré dès l’apparition des symptômes ; une inflammation pulmonaire chronique pouvant conduire à des remodelages pulmonaires et augmenter le risque de développement d’un asthme équin sévère.

Le retrait du facteur déclenchant, à savoir les allergènes de l’environnement, est l’élément central de l’algorithme du traitement. Le traitement médical, qui se base sur l’utilisation de corticostéroïdes et de plus ou moins des bronchodilatateurs, n’est qu’une aide et ne va apporter qu’un bénéfice temporaire. Si les changements environnementaux sont insuffisants, l’exacerbation des signes cliniques va arriver dès l’arrêt du traitement médical !

Rôle crucial du vétérinaire

Votre vétérinaire sera votre allié pour l’élaboration du plan thérapeutique de votre cheval. Une visite de l’écurie permettra ainsi de déterminer avec vous les facteurs de risque au développement de l’asthme et leurs éliminations.

La corticothérapie qui sera mise en place permettra de juguler l’inflammation des voies respiratoires profondes et donc la résolution rapide des signes cliniques. Différents corticostéroïdes avec des voies d’administration différentes sont disponibles sur le marché (injectable, inhalé, nébulisé). Votre vétérinaire pourra discuter avec vous de la meilleure option pour votre cheval, dépendamment de son score corporel, de sa prédisposition à la fourbure, de la présence d’un cushing, par exemple.

La thérapie par bronchodilatateurs peut être ajoutée dans le cas de certains chevaux, si une bronchodilatation est souhaitée rapidement. L’ajout de cette médication a principalement de l’intérêt pour les chevaux atteint d’asthme équin sévère en crise. Il existe également différentes formulations sur le marché (orale, injectable, nébulisé).

Les trois étapes du traitement de l'asthme équin

Partager :

Articles similaires

Prévention
Prévention

Pour préserver le système respiratoire du cheval il faut avant tout penser à l’environnement dans […]

En savoir plus
Traitement
Traitement

Il convient de traiter un asthme surinfecté chez le cheval, toute fois, le meilleur des […]

En savoir plus